L'indifférence bis

Aller en bas

L'indifférence bis

Message par l'heureuse le Ven 29 Nov 2013 - 21:26

Pour la douloureuse circonstance, je ne puis que ressortir le post que j'ai publié lorsque la combattante valeureuse était encore de ce monde et qu'elle avait besoin d'un brin de compagnie et d'un soupçon de reconnaissance de notre part.
Moi, la première qui suis à blâmer, je reconnais n'avoir rien fait pour dépoussiérer ce glorieux passé d'une Saïdéenne digne d'intérêt et pleine de mérite; certes je ne suis ni autorité, ni FLN, encore moins UNFA ou UGTA, et tous les sigles imaginables que compte ce pays et cette wilaya, mais je m'en veux à mourir de ne pas avoir encouragé l'initiative de Ghizlène et de ne pas avoir aidée cette dernière à réaliser un travail plus poussé sur Fatna la magnanime et son passé héroïque. Hélas, les détails précieux de son combat pour l'Algérie, sont à jamais enterrés avec elle. Les Saïdéennes et les Saïdéens resteront sur leur soif quant à cette partie de l'Histoire de leur ville. Dommage pour nous! J'en ai la gorge nouée. Adieu Fatna. Qu'ALLAH t'accueille en son vaste paradis.


L'indifférence

Message par l'heureuse le Dim 16 Nov - 16:24
Elle est seule et affligée.
Entourée de ses deux fils, mais seule quand-même.
Elle, c'est d'une grande dame qu'il s'agit. Elle a oeuvré, à sa manière, pour libérer son pays du joug colonial.
Elle a joué son honneur pour que vive l'Algérie.
Elle a joué sa réputation pour que toutes les Algériennes puissent vivre dignement.
dans un pays colonisé, à quinze ans, les préoccupations ne sont pas à la lutte et à la résistance mais à la recherche de moyens de subsistance.
Sans hésitation, elle s'est engagé dans le long combat de son pays contre un adversaire impitoyable.
Ghizlène, une jeune fille d'une autre génération d'Algérienes, presque du même âge que celui de notre héroïne en 1957, a retrouvé cette dernière.
Pour les besoins d'un exposé scolaire, Ghizlène questionne son aînée, sur les années d'adolescence qu'elle a consacrées au combat de son peuple, sur la vie qu'elle a sacrifiée pour sa patrie.
Fatna, la brave, la vaillante a marqué de son empreinte l'histoire de notre région. Fatna, l'affable, la généreuse a reçu Ghizlène dans la douce quiétude de sa demeure qui recèle de précieux souvenirs amassés par la valeureuse combattante qu'elle fut de 1957 à 1962.
Fatna a marqué de son empreinte l'histoire de Saïda. Fatna mérite indéniablement que l'on se penche sur son passé de combattante. Trêve d'indifférence!
L'Heureuse


l'heureuse



l'heureuse


Féminin
Localisation : saida
Nombre de messages : 312
Date d'inscription : 04/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum