La joie de l'Aid-el-fitr (hadith)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La joie de l'Aid-el-fitr (hadith)

Message par houaribensouici le Mer 24 Aoû 2011 - 15:01

« Le musulman n’a que deux fêtes, Aïd al-adha et Aïd el-Fitr » (Hadith). La fête de l’Aïd al Fitr représente la clôture du mois de Ramadhan. La durée de cette fête s’étend sur deux à trois jours.
C’est donc la fête qui vient récompenser les jeûneurs après un mois de mise à l’épreuve, d’abstention et de maîtrise de soi. Un mois, qui a permis au musulman de réapprendre les bonnes valeurs, se remettre dans le droit chemin et être en conformité avec les recommandations divines. L’Aïd viendra-t-elle une belle récompense, un cadeau, faisant du coup la joie et le bonheur du devoir accompli chez les adultes, et chez les petits, qui l’attendent impatiemment depuis des jours, un engouement et une joie unique.
“L’Aïd el Fitr”, est cette fête religieuse qui fait le bonheur de tous les musulmans dans le monde. En Algérie l’Aïd a toujours un goût spécial, c’est l’extrême joie, le bonheur indescriptible chez tous les citoyens malgré l’augmentation des prix provoquée par les commerçants indélicats. Les Algériens dans un ultime courage insufflé par le « Nif », la joie et la foi, bravent la cherté des vêtements et denrées recherchées, et font de cette fête un pur bonheur. C’est la féerie de l’Aïd qui s’installe.
Les musulmans profitent de l’« Aïd el Fitr ». Ils se créent une nouvelle chance de réconciliation entre les membres de la famille, voisins et autres. Une chance pour que les cœurs se rapprochent, et où les rancunes s’effacent. En effet, c’est de tradition chez nous, comme en beaucoup d’autres pays musulmans que les familles se rendent visite, que les liens se resserrent, et que les haines s’estompent pour laisser place au pardon et à l’amour. Il est du devoir du musulman, d’en faire une journée de solidarité. Le fidèle s’acquitte, en effet, de l’aumône de la rupture du jeûne ou « Zakat el Fitr ». Il faut savoir, qu’elle est estimée, cette année à 100 DA pour tout musulman. Le chef de famille doit s’en acquitter, pour lui-même, pour son épouse, et pour ses enfants ou toute personne à sa charge. Il le fait à la veille de l’Aïd ou tôt le matin avant la prière.
Cette prière, «Salate el Aïd» a lieu en début de matinée. Elle est effectuée soit dans une mosquée, soit dans une aire libre. Cette prière permet de rassembler plus de fidèles pour les premiers vœux, les félicitations et la joie collective. Le Prophète Mohamed (QSSSL) a dit : « Toute nation a ses festivités et voilà les vôtres ! ». Le prophète désignait par ces paroles les deux fêtes, que sont « Aïd el Fitr » et « Aïd el Adha».
Ces deux journées sont des cadeaux d’Allah pour les musulmans qui les vivent (les perçoivent) toujours avec grand bonheur. Cette occasion de joie et de faste fait que dans toutes les familles, et les rues, nous ne croisons que des cœurs enclins de bonté, que des visages joyeux. Les courses et les rondes de nos enfants autour de nous, parés de leurs plus beaux vêtements, sont le baume de nos cœurs.
C’est un moment où nous sentons vraiment la félicité d’Allah nous toucher. L’expression « El hamdoulilah » prend tout son sens. Le musulman est plein de reconnaissance envers son seigneur qui lui permet de vivre cela.
Ceci est pour lui comme un avant goût du paradis. Ce même bonheur doit être propagé et partagé avec tous les cœurs des hommes ici bas. C’est aussi la mission des messagers que nous sommes. En effet le véritable croyant est celui qui veut pour son frère ce qu’il veut pour lui-même. Saha Aïdkoum !
avatar
houaribensouici


Masculin
Localisation : saida
Nombre de messages : 1630
Date d'inscription : 15/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum